Sɔlɛils Mɔuillɛ́s

Soleils mouillés nous raconte une errance dans un paysage restreint. Une errance d'un périmètre d'un kilomètre. Derrière l'écran, l'artiste pallie à sa frustration, elle se plonge dans un eldorado fictif : celui du jeu vidéo qui lui permet de déambuler dans des paysages saturés. Mais son errance virtuelle n’est que l’écho du désœuvrement de son désir face aux limitations des mouvements de son corps physique. L’écran est aussi une fenêtre, une interface de verre entre son corps et l’extérieur. Sur l'écran, elle superpose aux paysages brouillés des messages d’appel adressés à un.e inconnu.e : vous ?

Lana Duval_3web.jpg

Soleils Mouillés, extrait d’une série de quatre peintures numériques,  

185 x 260 cm, impression sur propylène, 2020. Production : Musée Les Abattoirs, Frac Occitanie, Toulouse.

Crédit photo : Charlotte Candido

Lana Duval-6 copie.jpg

Soleils Mouillés, extrait d’une série de quatre peintures numériques,  

185 x 260 cm, impression sur propylène, 2020. Production : Musée Les Abattoirs, Frac Occitanie, Toulouse.

webcopiespace.jpg

Soleils Mouillés, digigraphies sous verre et peinture sur verre,  

50 x 70 cm, impression sur propylène, 2020. Laboratoire artistique WWProds, Espace Trenttoto, Toulouse.

expolana-9 webcopie.jpg

Soleils Mouillés, digigraphies sous verre et peinture sur verre, 50 x 70 cm, 2020.

Laboratoire artistique WWProds, Espace Trenttoto, Toulouse.

expolana-6détailsweb.jpg

Soleils Mouillés, digigraphies sous verre et peinture sur verre,  50 x 70 cm, 2020.